Nom de Jéhovah

L’origine du nom de Jéhovah

Origine du nom de Jéhovah

L’hébreu ne s’écrit qu’avec des consonnes. Le nom Jéhovah est une prononciation des consonnes hébraïques de YHWH et des voyelles d’Adonaï, mot hébreu pour « mon Seigneur ». Les massorètes, exégètes juifs, à partir du 10ᵉ siècle après JC, firent cette combinaison afin de préserver les croyances juives. Ils ajoutèrent donc des voyelles au nom hébreu avec un stratagème permettant d’éviter la lecture du vrai nom à haute voix. Ils rappelaient ainsi au lecteur la tension entre la lecture et l’écriture du nom divin.

Par ailleurs, une bible classique comme la TOB écrit volontairement le nom SEIGNEUR en majuscules. Ceci afin de ne pas prendre parti sur une prononciation qui a été oubliée tout en valorisant celui-ci.

Il est donc très important de réaliser que le tétragramme YHWH n’est pas remis en question par les autres religions. La bible catholique de Chanoine Crampon de 1923 le mentionne d’ailleurs, en le vocalisant, en ayant prit le parti suivant: Yahweh. Voir ici.

Les religions prennent donc différentes approches pour répondre à la problématique de la vocalisation du nom ainsi qu’à la coutume juive de ne pas le prononcer. Voir Exode 20:7.

On ne peut donc pas simplifier le raisonnement à l’extrême en affirmant que les autres religions refusent d’invoquer le vrai nom de Dieu, « Jéhovah ».

Notons que les Témoins de Jéhovah sont fiers de porter ce nom. Ils se différencient donc avec un biais des autres religions en portant et en invoquant un nom artificiel. Ils affirment d’ailleurs que Dieu les sauvera grâce à cela.

Pour en savoir plus

Enseignements des Témoins de Jéhovah sur le nom divin

Les Témoins de Jéhovah commencent souvent leurs études bibliques avec le livre Approchez-vous de Jéhovah.

Le chapitre 5 de celui-ci démarre et se termine comme suit :

« Premier et principal enseignement de cette question : Dieu a un nom. Vérité élémentaire dont beaucoup n’ont pas saisi l’importance, le nom personnel de Dieu ayant été supprimé de maintes traductions de la Bible au profit de titres comme « Seigneur » ou « Dieu ». Quel méfait ! » […] Bien qu’invisible, il est une personne, une personne qui a un nom : Jéhovah ».

Approchez-vous de Jéhovah

Et ce besoin d’utiliser le « vrai » nom de Dieu fait référence au passage biblique suivant :

Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé.

Romain 10:13

Une vérité admise auparavant par la Watchtower


La « Traduction interlinéaire du Royaume des Écritures grecques », éditée par les Témoins de Jéhovah en 1969, admet que le mot « Jéhovah » est apparu aux alentour du 14ᵉ siècle.

Bien que nous soyons enclins à considérer la prononciation Yah·weh comme plus correcte, nous avons conservé la forme « Jéhovah » en raison de la familiarité des gens avec elle depuis le 14ᵉ siècle. En outre, elle conserve, au même titre que les autres formes, les quatre lettres du Tétragramme JHVH

Kingdom Interlinear Translation of the Greek Scriptures

Vous pouvez télécharger la traduction ici. Cette citation se trouve à la 23ᵉ page.

La coutume juive de ne pas prononcer le nom personnel de Dieu

Le nom personnel du Dieu d’Israel était Yahweh ou Yahwoh (on en ignore la prononciation exacte). Vers le 4ème siècle avant JC les juifs prirent l’habitude de ne plus prononcer ce nom (pour ne pas le prononcer à tort EX 20:7), mais de dire Le Seigneur (le plus souvent) ou de le remplacer par d’autres expressions , telles que « Je suis » , « Le nom » LV 24:11. Lorsque le texte hébreu donne le nom Yahweh ou l’un des noms de remplacement, ceux-ci sont traduits par LE SEIGNEUR, JE SUIS, LE NOM, en lettres majuscules. « C’est ainsi qu’on m’invoquera ». OS 12:6 et PS 135:13.

TOB page 3438 – édition avec notes essentielles

Lisons le texte en question :

Tu ne prononceras pas à tort le nom du SEIGNEUR, ton Dieu, car le SEIGNEUR n’acquitte pas celui qui prononce son nom à tort.

Exode 20:7

Explications d’un pasteur sur l’origine du nom de Jéhovah

Ce pasteur explique très bien l’origine du nom Jéhovah sur cette vidéo YouTube :

Autres sources


Continuer avec les fausses prophéties

Partager