Pédophilie

La pédophilie chez les Témoins de Jéhovah

Temoins de Jéhovah - Geoffrey Jackson devant la Royal Australian Commission pour les cas de pédophilie
Geoffrey Jackson devant la Royal Australian Commission

La gestion des cas de pédophilie chez les Témoins de Jéhovah est désastreuse et criminelle. Ils sont d’ailleurs depuis quelques années dans une véritable tempête juridique et médiatique côté anglophone. On trouve notamment des enquêtes gouvernementales, des reportages, des auditions d’anciens (poste à responsabilité) et de membre du collège central. Mais aussi des lanceurs d’alertes qui témoignent et un leak sur des directives internes pour détruire des preuves. Tout cela est donc disponible sur YouTube.

L’organisation des Témoins de Jéhovah fait face à deux problèmes principaux. Elle impose d’un côté la règle des deux témoins pour valider un cas de pédophilie. Et d’autre part et elle ne veut pas reporter les cas aux autorités. En Australie, par exemple, le gouvernement a identifié 1006 cas de pédophilie non dénoncés chez les Témoins de Jéhovah. À New York, une fenêtre pour dénoncer les cas d’abus sexuels sans prescription s’est ouverte pour une année. Et il y a déjà des témoignages frappants. Les autorités demandent aussi à avoir accès à la base secrète des pédophiles de l’organisation. Il faut souligner que les victimes subissent un double traumatisme. D’un côté celui d’avoir été violé, et de l’autre celui de n’avoir pas eu de justice rendue.

Pour en savoir plus

Enquête de la Royal Australian Commission

La Royal Australian Commission est une enquête officielle de grande envergure. Elle a globalement pour but d’analyser la gestion de la pédophilie dans les organisations et d’améliorer la situation. Le dossier d’enquête concernant les Témoins de Jéhovah est disponible ici en anglais. Il y a donc plus de 1006 cas de pédophilie connus par les Témoins de Jéhovah d’Australie et non reportés aux autorités.

Sur cette chaîne YouTube, nous trouvons aussi quelques auditions d’anciens (postes à responsabilité) avouant ne pas avoir dénoncés des cas. Nous y trouvons également Geoffrey Jackson, membre du collège central et dirigeant de l’organisation qui se fait aussi auditionné. Il faut souligner que cette audition qui dure 2 heures est particulièrement intéressante. Elle est, et continue à être d’ailleurs à l’origine de nombreux départs au sein de l’organisation. Voici donc certains points que j’ai retenus de la vidéo de Geoffrey Jackson :

  • Il admet effectivement la règle des 2 témoins et qu’il faudrait une loi contraignante pour qu’ils dénoncent les cas ;
  • le procureur recommande qu’une victime féminine puisse être pris en charge par une femme et non par des hommes. Cette mesure n’a pas été prise car la femme n’aura jamais de pouvoir au sein de l’organisation ;
  • Il admet que le collège central (sommet de l’organisation) s’élit en interne ce qui est contraire aux écritures ;
  • il affirme que l’organisation n’est pas le canal unique de Dieu alors que leurs littératures affirment le contraire.

Parler de cette vidéo à d’autres Témoins de Jéhovah conduit à une excommunication.

De plus, la commission a recommandé aux Témoins de Jéhovah de mettre en place les 3 mesures suivantes:

  • faire participer des femmes aux comités judiciaires
  • abandonner la règle des deux témoins dans les cas d’ abus sexuels
  • cesser d’ostraciser les personnes qui quittent l’organisation en raison d’abus sexuels

Les Témoins de Jéhovah ont refusés d’appliquer ces mesures en arguant qu’elles étaient en contradiction avec leur compréhension de la bible.

Enquête dans l’État de New York

En août 2019, une fenêtre de minimum une année a démarré à New York. Celle-ci permet donc aux victimes de pédophilie de dénoncer sans prescription leurs agresseurs. Vous pouvez voir cette annonce dans cet article de la CNN. Concernant les cas d’abus sexuels chez les Témoins de Jéhovah, l’avocat Irwin Zalkin est le principal défenseur des victimes. Vous pouvez voir sur la vidéo suivante où il s’exprime accompagné de plusieurs victimes Témoins de Jéhovah. Il apparaît aussi dans le reportage de Oxygen, dont je parle plus bas. Il y explique que l’organisation empêche l’accès à la liste des pédophiles qu’elle possède. Son cabinet en parle d’ailleurs dans cet article en anglais : La base de données secrètes des pédophiles des Témoins de Jéhovah.

Voici les 3 dernières plaintes en cours contre les 8 membres du collège central des Témoins de Jéhovah à New York.

Affaire Diaz, déposée le 21/10/2020 par le cabinet d’avocats Zalkin – deux plaignants abusés (ici et ci-après – prétendument) par deux “serviteurs ministériels” dans les années 1970.

Affaire Iglesias, déposée le 19/10/2020 par Eisenberg & Baum, LLP contre diverses entités de New York et de Washington – abusés par un “ancien” et un “surveillant itinérant” dans les années 1970 et 1980.

Affaire Aldridge, déposée le 10/06/2020 par le cabinet d’avocats Zalkin – abusée par un “ancien” de la congrégation dans les années 1970.

Enquête IICSA en Angleterre

Une commission d’enquête indépendante sur les abus sexuels envers les enfants en Angleterre a été mise en place en 2015 en raison de graves préoccupations selon lesquelles certaines organisations avaient échoué et continuaient de ne pas protéger les enfants contre les abus sexuels. Le 2 septembre 2021, celle-ci a publié son 16e rapport dans lequel on retrouve notamment la problématique de la pédophilie chez les Témoins de Jéhovah. Les constats sont les mêmes que pour les autres pays : on y retrouve l’application de la règle archaïque des deux témoins et des témoignages glaçants.

Sky News, chaîne Anglaise, en parle dans le reportage ci-dessous :

Vous trouverez plus d’informations et notamment quelques extraits du rapport dans ma page de blog ici.

Sources:

Règles concernant la pédophilie

Règle 1 – Les deux témoins

Les Témoins de Jéhovah sont fiers de mettre en avant qu’ils appliquent la Bible et ses lois. La bible donne notamment les directives suivantes :

Et si ton frère pèche [contre toi], va, reprends-le seul à seul. S’il t’écoute, tu as gagné ton frère. Mais s’il ne t’écoute pas, prends avec toi encore une ou deux personnes, afin que par la bouche de deux ou de trois témoins toute affaire soit établie. Et s’il refuse de les écouter, dis-le à l’assemblée ; et s’il refuse aussi d’écouter l’assemblée, qu’il te soit comme un homme des nations et comme un publicain.

Matthieu 18:15, 16

En cas de crime dénoncé par la victime, les Témoins de Jéhovah forment un comité judiciaire interne. Pendant celui-ci, si l’auteur du crime n’avoue pas son acte, Il est nécessaire d’avoir la parole d’un deuxième témoin. Si la victime était seule au moment des faits, il n’est pas possible de la croire sur parole. Dans ce cas, le pédophile peut continuer tranquillement ses activités au sein du groupe.

 

Règle 2 – Tu ne tâcheras pas le nom de ton Dieu ni de son organisation

Les Témoins de Jéhovah ne veulent pas tâcher le nom de leur Dieu. Quitte à cacher la vérité et laisser des criminels en liberté. La Tour de Garde d’étude de mai 2019, chapitre 10 paragraphe 13 fait ressortir cette règle indirectement :

“Les anciens obéissent-ils aux lois imposant de signaler aux autorités une accusation d’abus sexuel sur enfant ? Oui. La ou de telles lois existent, les anciens les respectent.”

Les Témoins de Jéhovah ont volontairement écrit cela avec une tournure bien particulière. L’organisation ne veut donc pas que la justice traite ces cas. “Sauf” si une loi existe pour les y contraindre.

Reportage Oxygen sur la pédophilie

Malheureusement pour les francophones, beaucoup de sources ne sont disponibles qu’en anglais. Le reportage d’Oxygen sur les abus sexuels est de loin le meilleur concernant la pédophilie chez les Témoins de Jéhovah. Le sujet couvre absolument tout ce qu’il y à savoir sur le sujet. Il y a des témoignages poignants des victimes, des procédures juridiques ainsi que la situation actuelle. Il est disponible sur plusieurs services de streaming.

Oxygen – The-witnesses – Episode 1 – The watchtower

Oxygen – The witnesses – Episode 2 – A window for justice

Mais vous pouvez quand même voir facilement la bande-annonce  :

Les enveloppes bleues et la base de données secrète des pédophiles

En 1997, la Watchtower a envoyé aux responsables (anciens) des congrégations une lettre afin de se constituer une base de données secrète des pédophiles présents au sein de son organisation. En voici quelques extraits:

Il est possible que certaines personnes qui se sont rendues coupables d’abus sexuels sur des enfants aient été ou soient actuellement en service en tant qu’anciens, serviteurs ministériels ou pionniers réguliers ou spéciaux. D’autres peuvent avoir été coupables d’attouchements sur des enfants avant d’être baptisés. Le corps des anciens ne doit pas interroger les individus. Cependant, le corps des anciens devrait discuter de cette question et donner à la Société un rapport sur toute personne qui sert actuellement ou qui a servi dans un poste nommé par la Société dans votre congrégation et qui est connue pour avoir été coupable de pédophilie dans le passé.

Dans votre rapport, veuillez répondre aux questions suivantes : Depuis combien de temps a-t-il commis ce péché ? Quel était son âge à l’époque ? Quel était l’âge de sa ou ses victimes ? S’agissait-il d’un événement ponctuel ou d’une pratique ? Si c’était une pratique, dans quelle mesure ? Comment est-il considéré dans la communauté et par les autorités ? A-t-il vécu une certaine notoriété dans la communauté ? Les membres de la congrégation sont-ils conscients de ce qui s’est passé ? Comment le perçoivent-ils et/ou la ou les victimes ? A-t-il déjà été excommunié, réprimandé, conseillé ou traité d’une autre manière ? S’il a déménagé dans une autre congrégation, veuillez identifier la congrégation dans laquelle il a déménagé. Cette congrégation a-t-elle été informée de sa conduite passée à l’égard d’abus sexuels envers les enfants et, si oui, quand ? (Si vous ne l’avez pas informée, vous devez le faire maintenant et envoyer une copie de votre lettre à la Société dans une enveloppe “spéciale bleue”). Ces informations doivent être envoyées à la Société avec toutes les autres observations du corps des anciens. Veuillez envoyer cette lettre à la Société dans l’enveloppe “Spéciale bleue” afin que les facteurs impliqués soient dûment pris en considération ; cette information ne doit pas être communiquée aux personnes non concernées.

Voir la lettre ici en anglais

Destruction de preuves

Le reportage de Oxygen cité plus haut parle notamment de la destruction des preuves concernant les cas de pédophilie. À ce sujet, vous pouvez voir dans la vidéo suivante une directive interne donnée par l’organisation des Témoins de Jéhovah. Ils affirment que Satan va les attaquer sur le plan juridique et qu’il faut supprimer les preuves.

De plus, vous pouvez écouter dans le reportage Australien de ABC News, le témoignage de Kevin Dean, un ancien “ancien” qui a dénoncé la Watchtower après que celle-ci lui a demandé de remplir un formulaire pour protéger légalement l’organisation ainsi que de détruire les notes qu’il possédait sur un cas d’abus sexuel en 2019. Voici ce que dit l’extrait de ce reportage:

Jusqu’à l’année passée (2020), Kevin Dean était un ancien (poste à responsabilité) aux Etats-Unis. Après avoir reçu un rapport d’abus sexuel envers un enfant en 2019, il en a référé au département légal (des Témoins de Jéhovah). On lui a demandé de remplir un formulaire qui serait utilisé pour défendre l’organisation de litiges juridiques.

“Pendant que je remplissait cela, je ne comprenait pas pourquoi je faisait cela, et quelle sorte de litiges et troubles légaux cela impliquait, pourquoi j’avais besoin d’un avocat, et lorsque j’ai lu le language légal, à ce moment-là, j’ai réalisé qu’il ne s’agissait pas de protéger des enfants. Ils étaient préoccupés à protéger l’organisation. “

Ce qui s’est passé ensuite a surpris Kevin Dean.

“Après quelques semaines, après avoir eu ces conversations avec le département légal, j’ai reçu un appel téléphonique et le frère m’a dit: “frère Dean, nous voulons que vous détruisiez toutes vos notes, écrites et électroniques” Je pense qu’ils étaient préoccupés à ce qu’il y ait des contradictions entre les notes des anciens et le formulaire, et donc, comme nous avions déjà rempli le formulaire, il ne voulaient que rien ne rentre en contradiction avec celui-ci.”

Kevin Dean a décidé de quitter l’organisation des Témoins de Jéhovah et de témoigner contre eux (L’organisation des Témoins de Jéhovah.)

Témoignage de Barbara Anderson

Barbara Anderson fut Témoin de Jéhovah de 1954 a 1997. Elle travailla au siège central pendant la période de 1982 à 1992, en tant que rédactrice notamment. Elle y découvrit des documents concernant la non-dénonciation de la pédophilie. Elle en informa ses supérieurs. Elle tenta d’aider à plusieurs reprises les dirigeants à mettre des mesures en place pour mieux gérer la situation. Elle finit partie discrètement, car elle était convaincue de la responsabilité de l’organisation d’avoir dissimulé des crimes. En 2001 elle décida de présenter cela aux médias, sur NBC afin de sensibiliser le monde. Une semaine avant la diffusion à la TV, elle fut excommuniée pour motif de causer des divisions. L’organisation la neutralisa afin que les autres Témoins de Jéhovah ne l’écoutent pas. Vous pouvez voir son témoignage NBC ici en anglais :

Depuis ce jour, elle n’a plus de contact avec ses enfants, qui ont coupé tout lien. Elle n’a non plus jamais vu ses petits-enfants. Elle raconte de façon résumée son histoire dans cette vidéo, traduite en français :

Vous retrouvez l’original aussi ici

Elle a publié plusieurs livres que vous pouvez trouver ici

Autres sources

Affaire Candace Conti

JWFacts – Quelques affaires importantes concernant les cas de pédophilie. On y trouve des condamnations à plusieurs dizaines de millions de dollars contre la société Watchtower.

Témoignage de Velicia Alston:


Continuer avec la polémique de l’ostracisme

Partager