Affaire Walsh

L’affaire Walsh

Temoins de Jéhovah -process Walsh - Ecosse

L’affaire Walsh est un procès en Écosse en 1954. Le gouvernement décidait d’autoriser ou pas les TJ dans leur territoire.

Le procès verbal de l’audition est vraiment très intéressant. Il permet de bien comprendre le fonctionnement profond de l’organisation.

Il y ressort qu’il faut assurer l’unité à tout prix, même si on oblige les gens à suivre des fausses prophéties.

Ceux qui ne croient pas et refusent à un instant T les directives de l’organisation mourront lors du jugement dernier.

Pour en savoir plus

Procès verbal

Voici un extrait du procès verbal :

Q : Si un membre des Témoins de Jéhovah constate par lui-même que la prophétie n’est pas juste, sera-t-il exclu ?

R : Oui, s’il prétend cela et s’il crée des troubles, car si la totalité des frères croit en une même chose, même si elle est erronée, et si quelqu’un d’autre commence à propager ses propres idées à travers l’organisation, il y aurait une désunion et des troubles. L’organisation ne peut plus être alors en harmonie, et ça ne peut plus marcher. Quand un changement doit avoir lieu, il doit venir de la source appropriée, la tête de l’organisation, le Collège central, mais en aucun cas du bas vers le haut, parce que chacun a ses propres idées, et si nous acceptions cela, l’organisation serait désintégrée et irait dans des milliers de directions. Notre but est de garder l’unité.

Q : L’unité à tout prix ?

R : L’unité à tout prix, parce que nous croyons et sommes sûrs que Jéhovah utilise notre organisation, son Collège Central, et le dirige, même si des erreurs sont faites de temps en temps.

Q : Même si cette unité est basée sur une acceptation forcée des fausses prophéties ?

R : Pour dire vrai, oui, je vous le concède.

Q : Et la personne qui exprime son point de vue et, comme vous le dites, dit que c’est une faux enseignement, sera-t-elle exclue, étant en infraction avec ses engagements, si elle est baptisée ?

R : C’est juste.

Q : Et comme vous le disiez hier expressément, condamnée à mort ?

R : Je pense…

Q : Pourriez-vous préciser oui ou non ?

R : Je répondrai oui sans hésitation.

Q : Vous appelez cela une religion ?

R : Certainement.

Q : Appelez-vous cela le christianisme ?

R : Certainement.

Sources

TJ encyclopédie – Procès Walsh

Raymond Franz en parle aussi dans son livre Crise de conscience, pages 81 et 82 et le procès-verbal peut être obtenu officiellement auprès du gouvernement écossais.


Continuer avec la polémique du Mexique et du Malawi

Partager