Le tribunal de district de Zurich donne raison à une experte en sectes sur sa critique sévère envers les Témoins de Jéhovah dans le Tages Anzeiger

“Les Témoins de Jéhovah déchirent les familles”. Regina Spiess, psychologue Suisse, dans un article du Tages Anzeiger, a dénoncé en 2015 les dérives sectaires chez les Témoins de Jéhovah. En juillet 2019, le tribunal de district de Zurich a acquitté Regina Spiess de toutes les accusations de diffamation portées par l’Association des Témoins de Jéhovah.

Voici ce qu’elle dit dans cet article du Tages Anzeiger :

Concernant l’ostracisme

  • La communauté exige des membres de rompre le contact avec les exclus
  • La pratique est contraire aux droits de l’homme et cause des énormes souffrances qu’elle cause
  • L’exclusion signifie la perte de tout l’environnement social : famille, amis et connaissances
  • Il n’y a pratiquement pas de famille Témoins de Jéhovah n’ayant pas un membre exclu
  • En gardant secrètement le contact avec un exclu, un Témoin de Jéhovah risque d’être lui-même exclu
  • Les TJ justifient l’ostracisme pour “Maintenir la pureté” de l’organisation et des pêcheurs qui pourraient infecter les autres
  • Des familles sont déchirées par cette pratique à cause d’une pression extérieure
  • Les jeunes peuvent être excommuniés par exemple dans les cas suivants :
    • continuer à fumer
    • tomber amoureux d’un non-Témoin
    • ne pas adhérer à un commandement par exemple avoir des relations sexuelles avant le mariage

Concernant les mineurs

  • Ils vivent dans un monde parallèle
  • Ils apprennent que le monde est gouverné par Satan
  • Tout est mondain : anniversaires, politique, sport
  • Ils sont exposés à des images d’Armageddon, de lapidation et d’autres atrocités. Le message est que celui qui désobéi meurt
  • La peur de l’anéantissement est centrale pour eux

Concernant les cas d’abus sexuels

  • Il existe une règle des deux témoins qui favorise les abus sexuels
  • Un abus sexuel envers un enfant ne doit faire l’objet d’une enquête que s’il y a au moins deux Témoins
  • Si l’abus n’est pas prouvé par deux Témoins, l’affaire est remise entre les mains de Jéhovah et la victime doit se taire au risque de se faire expulser

Sources:

Partager