Critique du livre Leaving The Witness

Je vous invite à lire le livre autobiographique en anglais de Amber Scorah, « Quitter les Témoins ».

Amber Scorah est Témoin de Jéhovah de troisième génération. Elle s’est portée volontaire pour être missionnaire clandestin en Chine, pays où l’activité des Témoins de Jéhovah est proscrite. Pour la première fois de sa vie, elle est éloignée du groupe et découvre une toute nouvelle culture et façon de penser, ce qui va l’amener à revoir toutes ses croyances.

En tant que proclamatrice à Shanghai, elle doit utiliser de faux noms et des codes secrets pour échapper à la vigilance des autorités. Elle trouve un emploi dans un podcast d’apprentissage du chinois. Lorsqu’elle quitte les Témoins de Jéhovah, sa famille et ses amis la rejètent. Considérée comme apostate, elle se retrouve seule à Shanghai, projetée dans un monde qu’elle n’avait connu qu’à la périphérie, sans éducation ni soutien.

Voici quelques passages de son livre

J’avais essayé de sauver des vies 70 heures par mois pendant des années en tant que missionnaire (ce que nous appelions « pionnier ») dans ma ville natale de Vancouver, au Canada, en frappant aux portes pour avertir les gens, des gens qui n’en avaient rien à faire, des portes qui s’ouvraient (si elles s’ouvraient) au dédain, à la colère, à l’apathie, et dans les meilleurs cas, à une sorte de tolérance perplexe.

page 3

Cette étude constante et les réponses faciles à toutes les questions étaient satisfaisantes, un luxe disponible uniquement pour les endoctrinés, et je ne dirai pas que cela ne me manque pas, comme tout luxe auquel on s’est habitué.

page 6

(Concernant la Chine) Ne vous réunissez pas souvent. Ne prêchez pas ouvertement. Se faire des amis. Des amis mondains. Ne leur prêchez pas pendant un long moment. Parlez avec eux de choses autres que la Bible. Et en outre, pas de cartes de territoire indiquant soigneusement le travail de la journée, pas de réunions pour prêcher. Vous sortez de chez vous et vous devez décider vous-même de ce que vous allez faire de votre journée.

Pages 24-25

Mon passage préféré

La création ? Un Dieu unique ? La vie éternelle ? Se tenir à l’écart des membres de la famille mondaine ? Se marier dans le seigneur (il n’y avait personne dans le seigneur à marier ici (elle parle de la Chine) !) ? Ne pas se soucier de l’argent ? Ne pas faire d’études ? Ils riaient parfois un peu, surtout à cette dernière idée. Alors que je leur lisais des passages de la Bible, je commençais moi-même à m’interroger sur ce qui se passait dans le monde en dehors du Moyen-Orient à la même époque, remontant la chronologie de l’histoire chinoise pour savoir ce qui se passait en Asie lorsque Jésus chassait Satan du ciel (elle parle de 1914) ou guérissait les malades. Pourtant, je leur ai enseigné que cette religion dont je leur parlais était l’élue, meilleure que toutes les autres – les religions dites chrétiennes, le bouddhisme, l’islam, le taoïsme, le mormonisme – toutes.

Pages 129-130

Quelques autres passages

Donc, vous voyez, parce que vous êtes né ici, et que je suis né dans mon monde, Dieu va vous tuer, vous, votre famille, vos amis et vos connaissances, mais pas moi. Parce que vous avez été éduqués différemment, dans une culture différente, et que vous avez donc une explication différente de la vie, de la spiritualité, de la bonté, du sens… vous allez mourir, et je vais vivre. C’est parce qu’on m’a appris, semaine après semaine, depuis que je suis enfant, que tout cela était parfaitement logique. Et vous, malheureusement, non. Livre ouvert sur Armageddon, en page centrale. « Mais si vous m’écoutez, vous ne mourrez pas. » Je voulais tellement sauver les gens. J’avais besoin que tout cela soit vrai. Je voulais tellement que ce soit vrai que j’ai quitté ma maison, appris cette langue et trouvé ces gens, ignorant tout risque que cela pouvait représenter pour eux ou pour moi, rejetant les indices qui me disaient que j’avais tort d’être ici, qu’ils n’avaient pas besoin de moi.

pages 131-132

Les apostats sont des « malades mentaux », et ils cherchent à infecter les autres avec leurs enseignements déloyaux. Ils introduisent « discrètement » leurs idées dans la congrégation, comme des criminels qui introduisent secrètement des choses dans un pays.

page 174

Cela s’est produit à une vitesse surprenante. La nouvelle a circulé rapidement, dans la clandestinité. J’avais été jugé « apostat ». Il n’y avait pas de retour possible, c’était le seul péché que Dieu ne pardonnait pas.

page 208

Amber Scorah apparaît aussi dans un excellent TEDx en anglais que je vous recommande d’écouter. Vous pouvez activer la traduction automatique en français dans les paramètres sous-titres de la vidéo YouTube.

Partager

Contenu en rapport