Un chrétien ne doit pas administrer, recommander ni ordonner de transfusions sanguines

Un chrétien qui est infirmier ou médecin respecte les Écritures et, par conséquent, ne recommanderait, n’ordonnerait ni n’administrerait une transfusion sanguine.

Je me permets de traduire tel quel un fil de discussion de RedditMark O’Donnell précise l’historique des directives sur les transfusions de sang pour les Témoins de Jéhovah travaillant dans le domaine hospitalier.

Récemment, on a discuté sur Reddit du changement de politique des Témoins de Jéhovah qui est entré en vigueur au cours de l’été 2018.

Cette politique représente un changement drastique impliquant l’administration d’une transfusion sanguine par un professionnel médical des Témoins de Jéhovah lorsqu’un supérieur, tel qu’un médecin ou un administrateur d’hôpital, lui en donne l’ordre.

Avant ce changement de politique, les médecins ou les infirmières Témoins de Jéhovah pouvaient administrer une transfusion à un patient non Témoin de Jéhovah, à condition qu’ils n’aient pas demandé ou ordonné la transfusion, et que leur conscience ne les en empêche pas.

La Tour de Garde du 15 avril 1999 a indiqué très clairement qu’une infirmière serait autorisée à transfuser un patient sur ordre du médecin, puisqu’elle n’était pas la personne d’autorité demandant la transfusion du patient :

Le 15 juin 2018, une lettre a été envoyée par Watchtower New York, branche américaine, bureau d’information sur les hôpitaux, à tous les comités de liaison hospitaliers, informant ces hommes qu’il ne serait pas approprié pour un chrétien d’administrer une transfusion sanguine, quelles que soient les circonstances.« 

La lettre indiquait que « la possibilité qu’une sanction soit imposée pour non-respect des ordres d’un supérieur ne saurait justifier qu’un témoin enfreigne la loi de Dieu. »

Bien que les anciens du Comité de liaison hospitaliers aient été informés qu’ils pouvaient informer les médecins et les infirmières de cette décision, cette lettre ne pouvait être distribuée à quiconque en dehors des membres du CLH.

En raison de la dissimulation de cette lettre, et du fait que cette information ne devait être partagée que verbalement avec les professionnels de la santé Témoins de Jéhovah et d’autres personnes, la confusion a éclaté à travers les États-Unis et dans d’autres branches des Témoins de Jéhovah. D’innombrables lettres ont été reçues au siège de la Watchtower à New York de la part d’infirmières, d’auxiliaires médicaux et d’autres personnes concernées qui avaient reçu des instructions verbales sur cette nouvelle politique, mais qui contredisait la politique écrite en vigueur depuis plusieurs décennies.

En plus des lettres des professionnels de la santé des Témoins, les surveillants de circuit sur le terrain ont écrit à la branche américaine et au bureau d’information des hôpitaux à New York au sujet des problèmes causés par cette politique non publiée. Par exemple, le surveillant de circuit de Caroline du Sud, Brandon Roberts, a signalé au siège que « la majorité des infirmières de notre circuit n’étaient pas au courant de cette politique actualisée. » Cette lettre est présentée ci-dessous, transmise par Carl Bruce à un autre membre de HID. Carl Bruce était à l’époque le superviseur du Hospital Information Desk.

Cette lettre était datée du 5 février 2020, soit plus d’un an et sept mois APRÈS que la politique ait été rendue officielle par le siège de la Watchtower.

De plus, des succursales en Pologne, en Belgique, au Canada et ailleurs ont écrit des lettres à la succursale des États-Unis pour exprimer leur confusion face à cette nouvelle politique. Ils ont adressé des questions liées aux implications de cette politique.

Le 8 mars 2019, le comité de service de la branche belge a écrit à la branche américaine, demandant quand cette nouvelle politique serait transmise à tous les médecins, infirmières et anciens qui sont Témoins de Jéhovah. Le Comité de service américain n’a répondu que le mois suivant, informant la Belgique qu’il n’est pas nécessaire que les membres du CLH recherchent les médecins et les infirmières Témoins de Jéhovah pour leur expliquer la nouvelle politique. »

Après que de multiples révisions du manuel des anciens des Témoins de Jéhovah aient été distribuées aux anciens des congrégations dans le monde entier, rien n’indique un changement de politique écrit à ce sujet, et aucun article de la Tour de Garde ou autre notification publique du changement de politique n’a été annoncé.

Un exemple du secret associé à cette nouvelle politique est devenu évident trois jours seulement après que la politique soit devenue officielle. Le 18 juin 2018, Carl Bruce a notifié à l’ensemble du département HID que si la lettre pouvait être montrée à quelqu’un, « AUCUNE copie, photo, courriel, message texte, lettre, ou quoi que ce soit d’écrit de la lettre ne doit être donné à quiconque. »

Comme prévu, le changement de politique a créé beaucoup d’anxiété pour les infirmières des Témoins de Jéhovah qui transfusent du sang depuis des années, en particulier depuis juin 2018.

Certains éprouvent une grande culpabilité pour avoir pratiqué quelque chose qui est « si étroitement lié à une pratique non scripturale que l’on devient incontestablement complice d’une mauvaise pratique. »

Il est incroyablement troublant d’imaginer à quel point Mark Sanderson et l’ensemble du Collège Central des Témoins de Jéhovah doivent être insensibles pour placer des Témoins dans cette position, en sachant très bien à quel point ils se sentiront coupables de la transfusion de sang, même si ce n’est que pour la période de 2018 à aujourd’hui.

Quant aux médecins non Témoins de Jéhovah et aux administrateurs d’hôpitaux, cette politique a créé un autre obstacle à la transparence et a construit un dilemme pour les départements des ressources humaines des hôpitaux et leur personnel.

Lorsque les infirmières ou les médecins Témoins de Jéhovah prennent connaissance de cette politique, ils doivent immédiatement cesser de transfuser des patients, ce qui signifie qu’ils doivent soit démissionner de leur poste, soit changer de poste, soit contacter les Ressources humaines pour expliquer leur changement de position soudain sur l’administration du sang. Cela conduit les départements des ressources humaines à demander la politique par écrit – que le siège des Témoins de Jéhovah ne fournira pas.

Le 20 décembre 2019, le comité de service de la branche américaine a écrit une lettre à l’ensemble de la branche américaine, expliquant comment les demandes de renseignements provenant de non Témoins de Jéhovah doivent être traitées. Après avoir renforcé la nouvelle politique, la directive indique :

« Les demandes de renseignements doivent être traitées au cas par cas. Les réponses doivent être brèves et discrètes et doivent être examinées par votre service juridique. Les réponses approuvées doivent être fournies oralement par deux frères plutôt que par écrit. La position scripturale actuelle des Témoins de Jéhovah peut être expliquée sans discuter du moment où la politique a changé ou de la manière dont elle a été communiquée aux Témoins de Jéhovah. « 

Il est intéressant de noter que les dirigeants des Témoins de Jéhovah font valoir que le refus d’administrer du sang à un patient est fondé sur la position de conscience des Témoins de Jéhovah basée sur les Écritures, mais la majorité des Témoins de Jéhovah n’ont aucune idée qu’il s’agit de leur croyance scripturaire.

Par conséquent, si un Témoin de Jéhovah ne sait pas quelles sont ses croyances, alors ces politiques ne sont pas ses croyances.

C’est peut-être l’un des meilleurs indices que la politique infâme et mortelle des Témoins de Jéhovah en matière de sang n’est pas, et n’a jamais été, une croyance religieuse profonde des membres chrétiens de l’église.

Mark O’Donnell

Vous trouverez plus d’informations sur la page

dédiée à ce sujet.

Partager