Les Témoins de Jéhovah perdent l’aide financière de la Norvège à cause de leur politique d’exclusion

La loi norvégienne permet aux religions d’obtenir des subventions de l’Etat, si elles remplissent les conditions légales. Les Témoins de Jéhovah recevaient plus de 16 millions de NOK de la part de l’Etat, ce qui correspond à plus de 1,6 millions de CHF.

La loi norvégienne dit notamment ceci:

Si une communauté religieuse ou philosophique, ou des individus agissant au nom de la communauté, commettent des actes de violence ou de coercition, profèrent des menaces, violent les droits des enfants, enfreignent les interdictions légales de discrimination ou, de toute autre manière, violent gravement les droits et libertés d’autrui, la communauté peut se voir refuser des subventions ou celles-ci peuvent être suspendues. Les subventions peuvent également être refusées ou réduites si la communauté encourage ou soutient les violations mentionnées dans cette section. Les communautés religieuses ou philosophiques qui acceptent des subventions d’États qui ne respectent pas le droit à la liberté de religion ou de croyance peuvent se voir refuser ces subventions.

Loi norvégienne

En 2021, le gouvernement norvégien à décidé d’enquêter sur les Témoins de Jéhovah, suite à une alerte donnée par 2 anciens membres ainsi qu’un dénonciateur anonyme. Le procureur général indique qu’il a constaté plusieurs violations de la loi sur les communautés religieuses par les Témoins de Jéhovah.

Voici quelques extraits de la décision:

1. Les Témoins se livrent à la pratique de l’exclusion . Cela signifie que les anciens Témoins de Jéhovah qui quittent la religion sont effectivement excommuniés. Les membres sont priés de ne pas avoir d’interactions avec eux. L’idée ici est que les anciens membres se sentiront si seuls ou déprimés qu’ils finiront par revenir en rampant. Il y a un un nombre significatif de familles qui ont été déchirées à cause de cela. L’administrateur de l’État a écrit que la loi norvégienne exige que toutes les religions qui reçoivent des subventions du gouvernement pratiquent un « droit au retrait libre ». S’il y a un sérieux obstacle à l’abandon d’une religion, c’est sans doute une violation de la loi. L’exclusion, a écrit l’administrateur, « peut amener les membres à se sentir obligés de rester dans la communauté confessionnelle ».

2. Une politique similaire s’applique aux enfants. Si un enfant d’une famille de Témoin de Jéhovah « prend l’habitude d’enfreindre les normes morales de la Bible et ne se repent pas », selon les Témoins, il doit également être traité comme un paria. Cela signifie qu’un jeune adolescent (baptisé ou non) qui quitte la religion est sujet à l’exclusion des membres religieux. Bien que leurs familles immédiates n’aient pas à les expulser de la maison, l’administrateur de l’État a déclaré que les Témoins pensaient que l’enfant ne pouvait plus « avoir de contact avec d’autres membres de la famille proche (y compris les grands-parents, les tantes, les oncles et les cousins) ou les amis ». Cela exerce une pression sur l’enfant pour qu’il reste au bercail – une violation de ses propres droits en vertu de la loi. (« Nous considérons l’isolement social comme une forme de punition contre l’enfant. »)

En raison de ces deux infractions « systématiques et intentionnelles », dont aucune ne peut être niée par les Témoins eux-mêmes, l’administrateur de l’État a conclu que les Témoins ne méritaient pas les subventions. Les Témoins de Jéhovah sont toujours autorisés à pratiquer leur foi, bien sûr. Ils n’obtiendront tout simplement pas d’argent des contribuables pour cela.

Cette décision n’est pas sans rappeler celle qu’il y a eu en Suisse, par le tribunal du district de Zurich ainsi qu’en Belgique. Une décision similaire concernant l’octroi d’aide financière se prépare aussi en Suède. La Suède veut en effet revenir sur da décision d’octroi des subventions.

Sources:

Articles sur Only Sky Media et Europe Cities.

Décision officielle de l’Etat (en langue originale)

Partager

Contenu en rapport